Les appels à contributions

APPEL A CONTRIBUTIONS N°7

REPRÉSENTATIONS SOCIOLINGUISTIQUES ET DIDACTIQUE DE L’ORAL : VERS UNE SOCIODIDACTIQUE DE L’ORAL AU MAGHREB ?

Numéro coordonné par

Ouardia ACI

 

Dans tous les pays du Maghreb, la présence de diverses variétés de langues (première, seconde ou étrangère) est un fait reconnu mais rejeté ou – faute aux représentations sociolinguistiques -   volontairement ignoré (Dolz, 2012). Ce fait, constitue pourtant un élément primordial tant en société qu’à l’école.   

D’une part, les variétés et variations de langues ont été – et sont toujours – perçues (représentation) comme une malédiction (Dolz, 2012). En effet, la question des langues au Maghreb, a été prise dans l’étau des idéologies. L’état actuelle de la recherche sur les langues, sur leurs statuts, , sur les enjeux liés à leur utilisation, impliquent méthodologies et des approches qui permettent d’assumer des positions scientifiquement argumentées sur les fonctions que les politiques linguistiques et éducatives gagneraient à adopter en tenant compte de la complexité du terrain maghrébin (Dourari 2002) (Morsly 2012).

D’autre part, parler une langue ou une variété de langue amènerait l’Autre à entrevoir l’origine, la culture-mère et l’histoire de l’émetteur d’un discours. De ce fait, l’oral devient vecteur et indicateur de représentations, d’attitudes et, voire même, de phobie.

L’oral est sans doute la compétence la plus volatile et la plus floue (Halté & Rispail, 2005 :12) de toutes les compétences à acquérir. « Longtemps non objet, ni didactique ni pédagogique, l’oral est aujourd’hui une espèce d’Objet Verbal Mal Identifié, définitivement chargé d’idéologie, véritable auberge espagnole où l’on emmène avec soi ses préoccupations. C’est un objet attrape-tout, confus, indéfiniment syncrétique, usé avant même d’avoir réellement servi. … »[1] .

Il s’agit donc d’un oral emprunt à une double complexité :

  • Un oral étroitement lié à la complexité du terrain maghrébin (histoires, cultures, religions…)
  • Un oral étroitement lié à la complexité sociolinguistique politique, et idéologique. 

    

L’objectif est de dépasser les limites des considérations d’ordre idéologique et d’aller vers des perspectives novatrices qui permettraient de réfléchir à une prise en charge institutionnelle de l’oral et des langues dans les pays du Maghreb. Convient-t-il pour ce faire d’approfondir la réflexion sur une didactique de l’oral contextualisée qui prendrait en charge les langues à l’école (Rispail 2005 ; Blanchet & Asselah-Rahal 2008) ? En fait, pour prétendre à une (socio)didactique de l’oral de ce type à l’école, la prise en considération de divers facteurs tels que les langues en contact avec l’environnement scolaire, l’évolution sociale, socio-économique et socio-politique est problématique.   

Cette réflexion semble ainsi se scinder en 3 grands volets :

  1. Le plurilinguisme/le pluriculturalisme en contexte maghrébin ;
  2. Les représentations sociolinguistiques en contexte maghrébin ;
  3. Perspectives sociodidactique : vers une sociodidactique de l’oral ?

Plusieurs axes se dégagent de cette réflexion :

Axe 1 : Les relations entre les langues et leurs pratiques en contextes social et scolaire ;

Axe 2 : Les représentations et les attitudes face aux langues en contextes social et scolaire ;

Axe 3 : Réalité sociolinguistique et hétérogénéité des profils des apprenants maghrébins : quelle (s) incidence (s) sur l’enseignement/apprentissage de l’oral et des langues ?

 

Bibliographie 

  • Bensekat, M. (2011), « Le français conversationnel des jeunes de Mostaganem : une forme hybride », dans Rispail, M. (dir.), La sociodidactique au service de la complexité algérienne…. Et de quelques autres, Didacstyle, n° 4, pp. 8-21.
  • Benhouhou, N. (2010), « Nouvelles variétés du français : vers un nouveau cadre d’enseignement-apprentissage du français en contexte plurilingue »in  Pratiques innovantes du plurilinguisme : Emergence et prise en compte en situations francophones, (sous la direction de Ph. Blanchet et P. Martinez), éd. des archives contemporaines, AUF, Paris, pp. 205-211.
  • Blanchet, Ph. & Asselah Rahal, S. (2008), « Pourquoi s’interroger sur les contextes en didactique des langues ? », in Perspectives pour  une didactique des langues contextualisée, (sous la direction de Ph. Blanchet, D. Moore et S. Asselah Rahal), éd. des archives contemporaines, L’AUF, Paris, pp. 9-16.
  • Chériguen, F. (éd.), (2007), Les enjeux de la nomination des langues dans l’Algérie contemporaine, Paris, L’Harmattan.
  • Dabène, M. & Rispail, M. (2008), « La sociodidactique : naissance et  développement d'un courant au sein de la didactique du français en  France », in La Lettre de l'AIRDF, n° 42, 2008-1, Liège, pp. 10-13.
  • Dourari, A. (2003), Les malaises de la société algérienne, crise de langue et crise d’identité, Alger, Casbah.
  • Fleming, M. (2009), « Langues et scolarisation et droit à une éducation plurilingue et interculturelle », Conférence intergouvernementale, Strasbourg, 08-10 Juin, in :www.coe.int/lang/fr.
  • Kateb, K. (2005), École, population et société en Algérie, Paris, l’Harmattan.
  • Queffélec, A. & al. (dir.), (2002), Le français en Algérie. Lexique et dynamique des langues, Paris, Duculot.
  • Roulet, E. (1980), Langue maternelle et langues secondes – vers une pédagogie intégrée. Paris: Hatier-Credif.
  • Rispail, M. (2005), Langues maternelles : Contacts, variations et enseignement : Le cas de la langue amazighe, Paris, L’Harmattan.  
  • Rispail, M. (2012), Esquisses pour une école plurilingue. Réflexions sociodidactiques, Paris, L’Harmattan.  
  • Morsly, D. (2012) : « La sociolinguistique en Algérie : État des lieux et perspectives », in : Cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie, Réflexions et perspectives, Revue scientifique et académique de l'Université d'Alger 2, Alger, OPU, p. 245-258.
  • Taleb-Ibrahimi, Kh. (1997) : Les Algériens et leur (s) langue (s), Alger, El Hikma.

 

Modalités de soumission des articles :

 

Nombre de signes : 2500 signes

Police de caractère : Times New Roman

Taille de police : 12 – interligne simple (1pt)

Citation d’ouvrage : dans le texte (Halté, 2005 : 100)

 

Calendrier :

Appel à contributions : 30 octobre 2017

Date limite de l’envoi des articles: juillet 2018

Retour des avis aux auteurs : septembre 2018

Parution du numéro 6 de la RASDL en : Décembre 2018

 

Modalité de soumission : sur l’ASJP (il faut d’abord créer un compte) https://www.asjp.cerist.dz/en/PresentationRevue/218

 

 


[1] J-F. HALTÉ & M. RISPAIL, 2005, L’oral dans la classe. Compétences, enseignement, activités, l’Harmattan, Paris, p.12.



Argumentaire n° 6

Numéro coordonné par Dr. Guehria Wajih

 

Le comité scientifique de la revue RADSL lance un appel à contributions pour son cinquième numéro thématique : « Les banlieues françaises vues d’ailleurs ».

De nombreuses études sociolinguistiques ont été consacrées aux espaces ségrégués qu’on appelle « banlieues », « quartiers » ou encore « cités » et notamment aux particularités linguistiques et culturelles qui leur sont propres ou qu’on leur attribue. Nous faisons ici allusion aux nombreux textes de rap français à succès ainsi qu’à la littérature dite « de banlieue ». Ces manifestations culturelles, produites dans un français non standard, ont reçu un accueil favorable aussi bien en France qu’à l’international. Cet état de fait contraste avec une vision médiatique plutôt mitigée dans laquelle ces espaces et les populations qui y vivent sont enfermées dans des problèmes économiques et sociaux tels que les « difficultés scolaires », le « chômage », l’ « immigration », la « radicalisation », la « violence », etc.

Les paramètres linguistiques attribués à ces personnes – accent, lexique, syntaxe, alternance codique –, perçus dans des productions cinématographiques ou dans des reportages pour la télévision qui traitent du « sujet banlieue », alimentent cette violence réelle ou fantasmée. L’évolution du français dans ces espaces est, entre autre, attribuée à l’influence des langues de l’immigration et notamment à l’arabe, même si dans les faits il y a peu d’études qui explorent les éventuels effets sur le français de ces contacts inédits de populations, de cultures et de langues.

Gadet (dir. 2017) rapporte que la majorité des travaux réalisés en France reposent sur des corpus de taille moyenne conçus pour étudier un seul aspect de la langue, le plus souvent le niveau phonique. Ce qui implique une vision forcément incomplète qui gagnerait à être complétée par des analyses fondées sur des corpus plus importants comme c’est le cas avec le corpus Multicultural Paris French (2010-2017).

Des thèses portant sur la banlieue sont soutenues de par le monde adoptant différentes postures et angles d’attaques ; des colloques interdisciplinaires sur la banlieue sont régulièrement tenus –  notamment hors hexagone – ; des volumes collectifs sont dédiés à cette problématique (Wallon dir. 2016). Regarder la banlieue depuis l’extérieur, et notamment depuis un pays qui entretient des rapports historique, économique, linguistique et culturel avec la France, apportera un regard nouveau sur cette thématique souvent analysée selon des grilles explicatives identitaire et sécuritaire.

Les contributions s’inscriront dans l’un des axes suivants (liste non exhaustive) :

  • analyse du discours médiatique traitant de la banlieue ;
  • analyse d’œuvre littéraire portant sur la banlieue ;
  • analyse des représentations traitant de la banlieue et du banlieusard ;
  • analyse (socio) phonétique et/ou lexicale et/ou syntaxique du français dit de « banlieue » ;
  • analyse de l’impact de ce français sur les représentations d’un public apprenant le FLE. 
  • analyse de la terminologie désignant la banlieue et ses habitants : « les quartiers », « les jeunes des quartiers », « le parler de banlieue », « le parler jeune », etc. ;
  • réflexion autour de l’identité de l’enquêteur en banlieue ;

Echéancier :

Date limite d’envoi des articles : 30/02/2018

Notification d’acceptation ou de refus : 30/04/2018

Publication en ligne : 30/06/2018

Envoyez vos textes à l'adresse de la plateforme: https://www.asjp.cerist.dz/en/PresentationRevue/218 , puis cliquez sur « Soumission d’article ». Mais avant, il faut avoir créé un compte sur la l’ASJP.

 

 

Appel à contributions N°5

Le comité scientifique de la revue RADSL lance un nouvel appel à contributions pour son cinquième numéro Varia. 

Date limite d’envoi des articles : 10-11-2017

Notification d’acceptation ou de refus : 30-11-2017

Publication en ligne : 20-12-2017

Envoyez vos textes à l'adresse de la plateforme: https://www.asjp.cerist.dz/en/PresentationRevue/218 , puis cliquez sur « Soumission d’article ». Mais avant, il faut avoir créé un compte sur la l’ASJP.

 

Appel à contributions N°4

Le comité scientifique de la revue RADSL lance un nouvel appel à contributions pour son quatrième  numéro thématique qui portera le titre de  « Paradigmes, objets et méthodes en analyse du discours».
 

L’analyse de discours, en tant que « théorie générale de la discursivité » s’intéressant aux productions langagières, se situe au confluent des sciences du langage et des sciences humaines de manière générale; elle s’ouvre sur des pratiques pluridisciplinaires en ayant pour objet d’étude les discours produits par les locuteurs ancrés dans des contextes sociohistoriques.

Dominique Maingueneau (1991/1997) précise que l’analyse du discours n’a pour objet d’étude ni « l’organisation textuelle en elle-même, ni la situation de communication » mais « doit penser le dispositif d’énonciation qui lie une organisation textuelle a un lieu social déterminé » ; mais  le discours dans son sens le plus large possible et nous entendons par cela le discours social produit par les locuteurs. De ce point de vue l’analyse du Discours visant à développer une approche scientifique des pratiques discursives, s’intéresse à divers type de corpus en faisant appel aux outils d’analyse spécifiques à chaque approche (énonciative, textuelle, pragmatique, argumentative, conversationnelle etc.).

Ces  approches théoriques et méthodologiques se révèlent multiples, voire parfois trop nuancées pour ne pas dire contradictoires. Ce numéro de la revue RADSL se propose d’ouvrir le débat et d’approfondir les réflexions sur toutes les  études en matière d’analyse du discours, les apports des diverses analyses et approches des différents types de discours.

De là, les contributions seront inscrites dans l’un des axes suivants :

 

  1. Analyse du discours et discours littéraire
  2. Analyse du discours et discours médiatique
  3. Analyse du discours et discours politique
  4. Analyse du discours et discours scientifique

 

Date limite d’envoi des articles : 28-04-2017

 

Notification d’acceptation ou de refus : 30-03-2017

 

Publication en ligne : 30-06-2017

Les articles sont à envoyer à l’adresse suivante:   revuealgeriennesdl @gmail.com


Appel à contributions N°2

Après la publication du premier numéro de la revue en ligne «  RASDL », le comité scientifique de la revue lance un nouvel appel à contribution pour son deuxième numéro thématique qui portera le titre de « Langues, discours et espaces ».

Toutes les propositions sont les bienvenues, dès lors qu’elles articulent pratiques linguistiques/pratiques langagières et représentations  (linguistiques, sociolinguistiques et spatiales) en contexte plurilingue. Il s’agira de travaux d’horizons sociolinguistiques différents pour explorer les pratiques linguistiques et les représentations des locuteurs algériens et francophones.

Nous vous proposons certains axes de réflexion, mais vous pouvez appréhender d’autres thèmes non évoqués en maintenant cette relation problématique et enrichissante entre langues, représentations et contexte plurilingue.

Axes

  1. Les pratiques langagières dans la ville

2-      Les discours épilinguistiques des locuteurs urbains et non urbains

3-      Les parlers francophones (citadins, urbains, ruraux,…)

4-      Le plurilinguisme urbain francophone

Nous souhaitons à travers ce numéro rendre hommage à notre maître Thierry BULOT (décédé le mardi 26 janvier 2016 à Rennes). Son influence indéniable a participé dans la construction de notre identité de chercheur ;  et a réussi également à nous transmettre la flamme et la passion pour la recherche, noble héritage dont nous nous sommes fièrement appropriés.

Echéancier :

Date limite d’envoi des articles : 15 septembre 2016

Notification d’acceptation ou de refus : 30 octobre 2016

Publication en ligne : 15 novembre 2016

Envoyez vos textes à:      revuealgeriennesdl @gmail.com

 

Commentaires (8)

Youcef IMMOUNE
  • 1. Youcef IMMOUNE | 04/11/2017
Je souhaiterais obtenir quelques explicitations au sujet de l'appel à contribution N°7 :
Si l’on suit le raisonnement qui sous-tend cet argumentaire, est-il question en gros de calquer la réalité sociolinguistique sur celle de l’enseignement-apprentissage des langues, prévalant au Maghreb ? Autrement-dit, les variétés des langues en présence, sont-elles appelées à entrer à l’école ? Envisage-t-on d’enseigner et d’apprendre plusieurs langues et leurs variétés en présence dans notre société ?
Quand il est question d’oral, s’agit-il de variétés entendues comme formes non standardisées des pratiques linguistiques (par opposition à l’écrit, forme standardisée) ? Envisage-t-on par là des pratiques résultant de contacts des langues ? Et s’il fallait transposer la réalité sociolinguistique aux situations didactiques, devrait-on aussi envisager l’enseignement-apprentissage des parlers marqués par le contact des langues ?
Sur le plan sociolinguistique, appréhender la question de l’oral est-il déjà fondé sur une cartographie qu’on estime déjà établie quant aux variétés relatives aux trois langues, au moins, en présence dans le contexte maghrébin (arabe, berbère, français) ? Ou bien, est-il demandé aussi d’envisager de travailler la question et envisager ensuite une transposition didactique ?

Je vous saurais gré de m'apporter des explicitations afin d'envisager une éventuelle contribution.
COULIBALY Nanourougo
  • 2. COULIBALY Nanourougo | 12/07/2017
Bonjour,
je souhaite contribuer au numéro 5. Puis je avoir les dates?
Mahfoudh D
  • 3. Mahfoudh D | 02/11/2016
Bonjour tout le monde,

Je voudrais savoir (si possible) la date de la prochaine parution, ainsi que les dates limites pour soumettre nos articles, merci.
Lamouri Inès
  • 4. Lamouri Inès | 21/07/2016
Bonjour,

Je suis enseignant chercheur en Sciences du langage et je souhaiterais contribuer par certains articles à ce numéro et je voulais savoir s'il était possible de proposer plus d'un article?

Cordialement,
bedjaoui wafa
  • 5. bedjaoui wafa | 15/07/2016
Bonjour,
Je vous remercie pour vos messages et je m'excuse du retard. Envoyez directement vos articles pour évaluation.
wafa Bedjaoui
Hasna SEBIANE
  • 6. Hasna SEBIANE | 04/06/2016
Bonsoir,

Toutes mes félicitations pour le mise en œuvre de la revue RASDL. Je suis intéressée par cet appel et je voudrais savoir si les doctorants sont aussi concernés par l'appel et notamment (comme vous l'a déjà demandé Mati) s'il faut envoyer un résumé dans un premier temps puis l'article.
Je vous remercie par avance pour votre réponse.

Bien cordialement,
Hasna SEBIANE
Doctorante rattachée au laboratoire DYLANDIMED, Université de Tlemcen.
mérine
  • 7. mérine | 28/05/2016
On ne peut que saluer la naissance d'un espace d'une si grande importance pour les chercheurs que nous sommes. Je vous félicite pour cette initiative. Je voudrais savoir si vous réservez une rubrique "Varia" dans votre revue, c'est pour vous envoyer des textes se rapportant à l'analyse du discours, ou à la sémantique;J'attends votre réponse. Merci;
mati
  • 8. mati | 13/05/2016
Bonjour,
Intéressée par la publication d'un article pour le premier numéro de votre revue, je voudrais savoir s'il faut d'abord proposer un résumé pour validation puis l'article final.
En vous remerciant par avance de votre diligence.
Bien cordialement
Dr. Naïma MATI
Chercheure associée du Laboratoire ELLIADD (EA 4661), Pôle CLD (Contextes, Langages, Didactiques), Université de Franche-Comté.
- Membre associée du Laboratoire National Algérien de Didactique du Français (LANADIF), Equipe Alger.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×